Dans les travaux récents de Rol Steimes, nous ressentons toute l'affection que l'artiste éprouve pour les Terres Rouges qui l'ont vu naître, pour sa riche histoire, son épopée minière et sidérurgique ainsi que le profond respect qui l'anime envers les héros du quotidien que furent  les ouvriers du fer et du feu.


En pérégrinant dans le Sud du Pays comme il aime à le faire afin d'y puiser l'inspiration, le peintre s'est fait un peu archéologue. En effet, il a collecté puis immortalisé sur toile les vestiges encore altiers du glorieux passé métallurgique de la région. De ce fait, plus que des paysages, ses œuvres actuelles peuvent s'appréhender comme de véritables portraits d'éléments d'architecture industrielle. Ça et là, nous reconnaissons le château d'eau de l'aciérie de Schifflange, l'ancienne halle des soufflantes de Belval sur la façade de laquelle trône l'immense inscription en lettres blanches « All we need » titre de l'exposition qui s'y tint en 2007. S'imposent également à notre regard les fiers et désormais pérennes hauts-fourneaux du site ainsi que d'autres cathédrales d'acier, auxquelles l'artiste consacre une partie importante de son travail, et dont les lueurs ont si longtemps embrasé nos cieux. Ailleurs, notre regard s'attarde sur un poste d'aiguillage arborant ostensiblement un graffiti, ludique démonstration de l’appropriation de ces vestiges par la jeune génération.

Avec un trait assuré, un jeu luministe savant et une gamme chromatique jouant sur les tons corrodés et acier, Rol Steimes nous offre des vues vertigineuses, souvent en contre-plongée. Ces effets rehaussent les compositions d'une portée quasi-lyrique et poétique.
Nathalie Becker, septembre 2014